Attention sujet sensible. PEGI 18. Depuis de nombreuses années, les passionnés ou amateurs de jeux video, comme moi, ont pu constater une tendance très vicieuse sur l’ensemble des machines et jeux rétro en vente dans le commerce pro ou entre particuliers. La hausse mirobolante des prix sur l’ensemble des biens culturels datés d’une certaine époque a de quoi dégoûter les amateurs et collectionneurs et les dissuader de commencer et/ou d’enrichir une éventuelle ludothèque. Car à moins d’avoir le portefeuille bien garni aujourd’hui, trouver la perle rare à un prix décent dans ce milieu relève presque du miracle. Mais il existe quand même quelques petites astuces pour pouvoir mettre la main sur certaines pièces devenues impossible à trouver sur le marché courant. Petite plongée dans le monde impitoyable du retrogaming où tout s’achète, mais pas à n’importe quel prix.

Qu’est-ce que le retrogaming?

Avant toute chose, il est quand même bon de rappeler très brièvement ce qu’est le retrogaming avant de continuer ce mini-dossier. Cette tendance est le simple fait de s’intéresser aux anciens jeux électroniques, consoles et jeux video en tout genres. Il concerne généralement l’ensemble des biens produits avant le début du nouveau millénaire. Aujourd’hui on peut considérer que les générations 32 bits (SONY Playstation, SEGA Saturn), 64 bits (Nintendo 64) et même 128 bits (SEGA Dreamcast) sont les limites technologiques à ne pas franchir pour considérer un jeu ou une machine comme étant « retro ». Certains iront même jusqu’à collectionner ces vieilleries et en faire un « hobby », une passion qui se développe et touche de plus en plus d’amateurs. La catégorie de personnes ayant dépassé la trentaine sont objectivement les plus friands et les plus attirés par cette nouvelle tendance. Car le retrogaming et cet engouement pour ce qui est ancien n’est pas si … vieux. Il remonte, au plus tard, dans les années 2007-2008, à mon humble avis, au cours de l’âge d’or de la PS3, avant l’apparition des jeux en version dématérialisée. Même s’il n’y a pas d’âge ni de conditions particulières pour s’y mettre, cette nouvelle mode est en pleine expansion. Les dérives en tout genres le sont également.

Les causes

Le développement frénétique des jeux en 3D et des très grosses productions avec des moyens colossaux font que le grand public, ou une partie d’entre eux, s’en est très vite lassé et, par nostalgie, souhaitait revenir aux fondamentaux et à l’originalité de certains titres plus anciens. La course à la rentabilité, font que les nouvelles productions de jeux vidéo (les triples AAA), de par ces éditeurs, ne prennent plus de risques pour sortir de nouveaux titres originaux et préféreront se concentrer sur des valeurs sûres, au risque de sombrer dans la répétition, année après année. Il y’a donc ce manque d’innovation, mais aussi et surtout la nostalgie, tout simplement, qui pousse de plus en plus de personnes à revenir sur les premiers jeux de leur enfance. L’envie de revenir sur un thème musical qui nous tient à coeur ou replonger sur un jeu 8 ou 16 bits pixelisé datant des années 80-90 font partie des symptômes les plus récurrents chez les personnes qui souhaitent se mettre à la mode du rétro. Trois types de profils de joueurs rétro sont à distinguer:

  • les nostalgeeks: ceux qui tiennent absolument à rejouer aux consoles et jeux qui ont bercé leurs enfances. En somme, ce sont de véritables passionnés par tout ce qui touche au petit monde du rétrogaming.
  • les fanboys: ceux qui vouent un culte à leur franchise préférée et tiennent absolument à obtenir par tous les moyens tout ce qui peut représenter leur marque fétiche. Tout point de vue différent du sien déclenchera les foudres du fanboy de base. Propos à moduler avec une certaine agilité pour éviter tout conflit lors de discussions parfois houleuses.
  • les collectionneurs: véritables adeptes du réveil à 3h du mat’ pour chiner dans les vides-greniers et brocantes durant les weekends, les collectionneurs sont prêts à toutes les folies pour dénicher les perles rares et enrichir leurs collections. Ce ne sont pas forcément des joueurs dans l’âme, mais avoir une belle vitrine garnie de pièces rares est leur principale objectif et motif de satisfaction.

Si les ambitions des profils cités ci-dessus sont louables et très respectables, les conséquences de cette nouvelle mode et course au consoles et jeux rétro sont beaucoup moins joyeuses qu’il n’y parait.

Les conséquences

Cet engouement pour les vieux jeux, n’est pas tombé dans les oreilles d’un sourd. Aujourd’hui, tout le monde (professionnels et particuliers) en joue et profite de cet élan pour se remplir les poches de manière hallucinante. La théorie de l’offre et de la demande parait-il. Car effectivement, plus la demande est forte, plus les prix sont élevés. Les lois d’un marché sans limites… Que penser lorsque l’on voit un exemplaire d’un Super Mario sur NES sous cellophane à 25000€ ou de simples jeux Super Nes, Gamegear et MegaDrive, en piteux état, dans les étals de magasins à des prix exorbitants? « C’est vieux, donc ça a de la valeur, j’ai vu sa valeur sur eBay » ai-je entendu à plusieurs reprises pour justifier de telles sommes. Le message est bien passé et la spéculation fait partie intégrante et est bien ancrée dans le milieu. Alors, comment faire aujourd’hui pour profiter de sa passion sans se ruiner et/ou avoir à revendre un de ses propres organes au marché noir?

Où trouver des bons jeux à prix abordables?

  • L’émulation: c’est le procédé qui vous évitera de passer sur le billard pour votre rein. Et pour cause, il ne vous en coutera pratiquement rien, que tchi, walou. L’ascension fulgurante du Raspberry Pi et du système RecalBox permet à n’importe quelle personne lambda de configurer et d’émuler ses consoles et autres jeux rétro sur un seul et unique boitier de la taille d’un smartphone et le connecter à son téléviseur. En fonction du stockage choisi, vous pourrez rejouer à des centaines de jeux rétro préalablement téléchargés sur certains sites de partage en ligne. Pour ne pas sombrer dans l’illégalité, il est toutefois recommandé de posséder les titres originaux avant de télécharger les roms (pas la communauté hein …) désirés.

Mon avis: pratique et peu couteux, il permet de gagner du temps pour dénicher et trouver un vieux jeu et de l’espace pour les joueurs habitant dans des petites surfaces.

  • Les brocantes et vide-greniers: organisés en général en fin de semaine, ils permettent à n’importe qui de trouver n’importe quoi. L’occasion rêvée de trouver certaines consoles et jeux de collection quasi impossible à trouver sur le marché à des prix très abordables, voire ridicules. Cependant, il faut se lever tôt pour espérer dénicher la perle rare. Les collectionneurs et revendeurs spécialisés sont en général à l’affût dès l’aube et n’hésitent pas à rafler tout ce qui se trouve sur place avant les premiers rayons du soleil. Autant dire que la mission s’avèrera très délicate pour les adeptes des grasses matinées dominicales.

Mon avis: je ne peux pas vraiment donner mon avis là dessus sachant que le créneau 1h-10h du mat’ n’existe pas sur mon horloge durant les weekends. Plus sérieusement, hormis des jeux standards de sport, il est devenu très compliqué d’obtenir quelque chose d’intéressant à des horaires normales. Il faut avoir le coup d’oeil et ne pas hésiter à refaire plusieurs tours, sait-on jamais. Sans moi.

  • Les boutiques spécialisées: elles se font de plus en plus rares. La plupart des boutiques indé de jeux video ont mis la clé sous la porte comme expliqué soigneusement dans ce magnifique article. Pour celles qui sont encore en vie, les prix pratiqués sont en général très élevés et impossible de mettre la main sur votre jeu d’enfance sans que cela ne vous coûte un bras. Certaines franchises (Cash Converters, Cash Express notamment) utilisent les même pratiques mais permettent néanmoins de trouver quelques raretés à des tarifs corrects si le revendeur n’est pas au courant de la valeur réelle de la console/du jeu sur le marché actuel. Ne rêvez pas, c’est tout de même assez rare.

Mon avis: Très agréable de voir certains vieux jeux tourner dans ce genre de boutiques et écouter certaines musiques qui rappelleront le bon vieux temps. Si vous aimez faire du lèche vitrine, c’est idéal, votre portefeuille vous en sera éternellement reconnaissant.

  • eBay, leBonCoin etc: la jungle d’internet et tout se qu’elle représente de WTF en tout genre. Idéal pour trouver ce que vous chercher. Cependant, il faudra souvent y mettre le prix. Vous pourrez trouver des offres intéressantes à condition de visiter les sites régulièrement et y passer un certain temps. Gare aux annonces trop alléchantes, synonyme d’attrape-couillons et d’escroqueries savamment orchestrées.

Mon avis: S’il reste le moyen le plus facile pour trouver l’objet désiré, il est également la plateforme la plus facile pour se faire arnaquer. Soyez curieux et n’hésitez pas à entrer en contact à plusieurs reprises avec le vendeur pour demander des infos complémentaires (photos etc) sur le produit vendu.

Quand on voit la valeur de certaines consoles et autres jeux anciens aujourd’hui, c’est à ce moment qu’on se demande pourquoi avoir été aussi bête de les avoir revendus. Afin d’obtenir les dernières nouveautés ou consoles dernier cri, il était nécessaire pour la plupart d’entre nous de revendre tout cela, à des prix dérisoires, pour alléger la facture. Quand on est jeune adolescent, pas une thune en poche, le choix n’était pas vraiment permis. Qui aurait pu penser que nos vieilles collections vaudraient une véritable mine d’or quelques décennies plus tard? Est-ce juste un simple effet de mode temporaire ou une tendance de fond? J’ose espérer la première hypothèse, pour le bien de tous, car le jeu video se doit de rester un bien culturel accessible à tous et non pas aux catégories les plus aisées, vu la flambée des prix constatée durant cette dernière décennie. Cependant le retrogaming a encore de beaux jours devant lui. La spéculation également …

source photos: pinterest.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.